Partager

Depuis plus de 35 ans, l’AREV, l’Assemblée des régions européennes viticoles, défend les régions viticoles et leurs territoires.

Depuis le 24 juin 2022, l’AREV a exprimé sa plus vive opposition au projet de règlement SUR. Cette directive visait à réduire drastiquement l’utilisation des produits phytosanitaires, sans tenir compte des observations légitimes des professions concernées.  La Commission, dictée uniquement par un agenda environnemental et sans tenir compte des réalités économiques, de la recherche de la souveraineté agricole et encore moins des réalités du monde rural, a maintenu ce projet malgré nos appels.  Sans rentabilité, il n’y a pas de durabilité, ni sociale, ni environnementale et encore moins de souveraineté.

Si l’AREV a toujours soutenu une évolution vers une Europe plus verte, elle n’a jamais voulu que cette transition se fasse aux dépends de la durabilité économique et sociale de nos vignerons et agriculteurs européens qui garantissent le développement rural et prennent soin de notre environnement.

Malgré les nombreuses remarques et observations de l’AREV, la Commission européenne a continué à prêter une oreille attentive et exclusive aux discours écologistes, ignorant le sentiment grandissant d’une révolte imminente dans les campagnes contre des décisions qui allaient être prises sans aucun lien avec la réalité du terrain.

Il a fallu que les tracteurs entrent à Bruxelles pour que ce qui était impossible hier devienne possible, c’est-à-dire pour que cette proposition soit éliminée d’un seul coup.  Il ne s’agit pas de « polarisation symbolique ». Il s’agit de règles inadaptées, ces règles manquaient d’une p réelles sur le terrain, de manque d’outils dans leur globalité et de manque de délais de mise en œuvre.

Si l’AREV se félicite de la décision de suspendre la directive SUR, préjudiciable à la viticulture dans sa forme actuelle, l’AREV restera vigilante et attentive aux propositions à venir pour une nouvelle version de la directive SUR II.

l’AREV se félicite de l’ouverture, le 25 janvier, d’un dialogue stratégique sur l’avenir de l’agriculture. L’AREV demande que ce dialogue stratégique ne soit pas un écran de fumée mais une occasion de sensibiliser l’opinion publique aux difficultés de la viticulture européenne.

Ce faisant, l’AREV fera entendre la voix des régions viticoles européennes et de leurs viticulteurs.

 

 

Picture Credits: EP Plenary Session. 6 February 2024
Photographer: 
Frederic MARVAUX
© European Union 2024 – Source : EP