Aller au contenu
Portada » Actualités » La vision hygiéniste du Comité de lutte contre le cancer du Parlement européen hypothèque gravement le secteur vitivinicole européen.

La vision hygiéniste du Comité de lutte contre le cancer du Parlement européen hypothèque gravement le secteur vitivinicole européen.

Le 9 décembre, le secteur vitivinicole européen a été surpris par le résultat du vote de la Commission de lutte contre le cancer du Parlement européen (BECA) qui a approuvé le rapport de compromis « Renforcer l’Europe dans la lutte contre le cancer : vers une stratégie globale et coordonnée ».

L’AREV regrette le résultat de ce vote, car le document de compromis adopté pose des bases qui menacent gravement le secteur vitivinicole et l’ensemble du tissu économique, social et environnemental des régions européennes, ainsi que la culture européenne et donc le régime méditerranéen, patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, par des raccourcis sémantiques et des amalgames entre la consommation modérées du vin à celle des alcools forts.

L’AREV considère que si la consommation responsable doit être au cœur des politiques de prévention et de lutte contre la consommation excessive, il ne faut pas amalgamer de manière simpliste sous le terme d’alcool, ni envoyer des messages qui contribuent à désorienter les consommateurs en considérant tous les modes de consommation de la même façon.

L’AREV appelle également les députés européens à réfléchir à cette question et à procéder à une évaluation prudente, responsable et globale en vue du vote lors de la prochaine session plénière, fin janvier, en donnant au vin la place qu’il mérite dans leur rôle de représentants européens, en tant que denrée alimentaire faisant partie des racines de l’Europe, de sa culture et de son territoire, surtout si l’on considère les conséquences désastreuses que l’application qui est prévu dans le document approuvé en commission, aurait pour la viticulture, les viticulteurs et tous les acteurs de ce secteur.

La survie du secteur viticole, de notre culture, et la mise en place d’une stratégie de lutte contre le cancer passe par une modification de ce texte déséquilibré.