Les pays européens producteurs de vin unifient leur position avant la réunion du Conseil AGRIFISH de la semaine prochaine

Après la dernière réunion du Conseil de l’agriculture et de la pêche (AGRIFISH), qui s’est tenue en mars, au cours duquel le ministre espagnol de l’agriculture, Moniseur Luis Planas Puchades, a demandé à ses homologues des États membres de l’UE un budget extraordinaire et supplémentaire pour la relance du secteur vitivinicole et, à la veille d’une nouvelle session d’AGRIFISH, l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) a suivi sa feuille de route pour unir les positions communes en faveur de cette demande parmi les pays de l’UE-27, l’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) en cherchant également à obtenir le soutien de la présidence du Conseil, assuré ce semestre par la ministre portugaise, Madame Maria do Céu Antunes, et le commissaire à l’agriculture et au développement rural, Janusz Wojciechowski.

Il convient de rappeler que l’AREV, dès le mois de juin dernier et en vue de ce qui allait se passer, a entamé un dialogue spécifique avec la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le Commissaire à l’Agriculture et au Développement rural, visant à prévoir un budget supplémentaire et extraordinaire pour le secteur vitivinicole et la création d’un Groupe de Haut Niveau pour définir un plan de relance.

Avec le soutien déjà consolidé de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Bulgarie, de la Croatie, de Chypre, de la Slovaquie, de la Slovénie, de l’Espagne, de la France, de la Grèce, de la Hongrie, de l’Italie, de Malte, de la République tchèque et de la Roumanie, qui représentent plus de 96 % de la production de vin de l’Union européenne, selon les données publiées par la DG AGRI pour la campagne 2020/21, par le biais d’une lettre, le président de l’AREV, Monsieur Emiliano-García-Page, a demandé à la commissaire à l’agriculture et au développement rural de prendre en compte la demande des pays et régions viticoles, en vue de la prochaine réunion d’AGRIFISH, dans le but de présenter une position efficace permettant un plan de relance du secteur vitivinicole, dont la situation, en plus d’être affectée par les effets de la pandémie et les tarifs douaniers américains, a été aggravée ces dernières semaines par la vague de froid Arctique, qui a principalement touché l’Europe centrale.

Les politiques adoptées dans un sens ou dans l’autre en ce qui concerne cette dotation budgétaire supplémentaire sont essentielles, car les régions viticoles européennes représentent environ 43 % de la superficie viticole mondiale, 60 % de la production mondiale de vin et environ 53 % de la consommation mondiale de vin, et leur impact touchera 1,8 million d’exploitations et 3,2 millions d’hectares de vignobles qui font partie de nos zones rurales, de notre paysage et de notre culture, d’autant plus dans la situation délicate dans laquelle se trouve ce secteur.

NOTE: Les données relatives à la production de vin publiées par la DG AGRI pour la campagne 2020/21 sont disponibles à l’adresse suivante:https://agridata.ec.europa.eu/extensions/DashboardWine/WineProduction.html