Portada » Actualités » L’AREV espère que le Conseil Agriculture et Pêche soutiendra la demande d’un budget extraordinaire pour le secteur vitivinicole

L’AREV espère que le Conseil Agriculture et Pêche soutiendra la demande d’un budget extraordinaire pour le secteur vitivinicole

L’Assemblée des Régions Européennes Viticoles (AREV) place son espoir dans le message de soutien au secteur que le ministre espagnol de l’Agriculture lancera ce lundi aux ministres des Etats membres

Depuis le début de la pandémie, il y a un an, le secteur vitivinicole est confronté à une période de grandes difficultés à laquelle se sont ajoutées, outre la situation du marché et les relations commerciales avec les États-Unis, une nouvelle campagne légèrement supérieure à la précédente, les conséquences de la pandémie de COVID-19, telles que l’effondrement du canal HORECA, le tourisme et les restrictions de mobilité.

Face à l’insuffisance manifeste des mesures exceptionnelles de soutien au secteur vitivinicole, appliquées au cours de l’année 2020 pour soulager temporairement la situation du marché pendant les pires mois de l’été et prolongées jusqu’en octobre 2021, la nécessité d’un budget extraordinaire et supplémentaire pour le secteur vitivinicole, réclamé par les professionnels, gagne en force et en soutien auprès des représentants politiques.

Ce lundi 22 mars, c’est le ministre espagnol de l’Agriculture, Luis Planas Puchades, qui rendra compte de cette nécessité impérieuse aux plus hauts responsables politiques des États membres en matière d’agriculture présents au Conseil Agriculture et Pêche. L’Assemblée des régions européennes viticoles (AREV), par la voix de son président, Emiliano García-Page Sánchez, a exprimé au ministre espagnol son plein soutien à cette action.

Cette demande intervient à peine un an après que l’AREV ait déjà lancé un avertissement sur les conséquences que la pandémie aurait sur le secteur vitivinicole, qu’elle a adressé, en juin 2020, à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et au commissaire à l’agriculture et au développement rural, Janusz Wojciechowski, sous la forme d’une demande d’allocation budgétaire extraordinaire supplémentaire, à l’instar de ce qui se fait dans des secteurs comme la viande ou les produits laitiers, et d’une suggestion de création d’un groupe de haut niveau, nécessaire pour réactiver le secteur et assurer le développement durable des régions viticoles.

Le secteur vitivinicole a un fort lien identitaire avec les territoires européens et mérite de toute urgence un véritable plan de relance, susceptible de renforcer la double performance – économique et environnementale – qui lui permettra, à son tour, de relever les défis qui l’attendent. Il ne faut pas oublier que les régions vitivinicoles européennes représentent environ 43 % de la superficie viticole mondiale, 60 % de la production mondiale de vin et environ 53 % de la consommation mondiale de vin, et que les politiques adoptées dans ce secteur peuvent avoir un impact, dans un sens ou dans l’autre, sur 1. 8 millions d’exploitations et 3,2 millions d’hectares de vignobles qui font partie de la campagne, du paysage et de la culture de l’Europe.

L’AREV est confiante que la réunion du Conseil Agriculture et Pêche au sein de l’UE sera fructueuse et que la demande de budget extraordinaire, si nécessaire pour le secteur vitivinicole, faite au Conseil Agriculture et Pêche sous la présidence portugaise, obtiendra le soutien nécessaire à sa protection.