Portada » Actualités

Actualités

Stratégie de la ferme à la fourchette

ZOOM SUR LES RELATIONS DANS LA CHAÎNE ALIMENTAIRE, L’ÉTIQUETAGE ET LES SIGNES DE QUALITÉ

Cette note relève les points particuliers du plan d’action en cours d’élaboration au sein de la Commission européenne pour la mise en œuvre de sa stratégie « De la ferme à la fourchette » (F2F). Ils ont trait aux relations entre les agriculteurs, les transformateurs et le secteur de la distribution, à l’étiquetage des produits et aux signes de qualité.

A ce stade, parmi la liste de 43 actions que dresse la Commission, on peut seulement mentionner dans la « Partie 1 : Actions relatives aux objectifs spécifiques de la stratégie » les actions 7, 10 et 15. Les actions 7 et 10 sont dans une sous partie intitulée « Rendre la production alimentaire plus durable ». L’action 15 est dans une sous partie intitulée « Promouvoir la consommation alimentaire durable, faciliter la transition vers des régimes alimentaires sains ».

Si les mesures proposées pour l’étiquetage des produits s’avèrent précises et nombreuses (action 15), une seule mesure concerne les signes de qualité et elle est très vague : il est question de « réviser le cadre législatif » (action 10). Enfin, les relations entre acteurs au sein de la chaîne alimentaire sont pour ainsi dire absentes de ce projet de plan d’action, seule figure une mention proposant la possibilité d’accorder des exemptions pour « permettre aux acteurs de travailler ensemble » (action 10).

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Green deal pour l’europe : quelle traduction pour l’agriculture européenne ?

La nouvelle commission européenne présente le Green Deal européen comme le programme stratégique de son quinquennat.

L’ambition affichée est une Union européenne neutre en émissions carbone et gaz à effet de serre d’ici à 2050, avec une réduction des émissions de 50 à 55% d’ici à 2030.

Dans ce cadre, la Commission entend proposer une série d’initiatives concernant l’ensemble des secteurs économiques. S’agissant du secteur agricole et de la chaine alimentaire, elle renvoie dans son document fondateur du Green deal de janvier 2020 à :

  • une stratégie Farm to Fork qu’elle proposera fin mars 2020,
  • une stratégie biodiversité européenne 2030 aussi annoncée pour mars 2020.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Effets du changement climatique sur le vignoble de l’UE, sur la production et le commerce mondiaux du vin

En tant que premier producteur, consommateur, exportateur et importateur de vin et représentant 45 % des superficies viticoles, 65 % de la production, 57 % de la consommation et 70 % des exportations mondiales, l’UE peut être considérée comme l’un des acteurs les plus importants du marché mondial du vin.

Plus de 90 % du secteur vitivinicole de l’UE est composé de petites et moyennes entreprises (PME), qui jouent un rôle clé dans le développement social, économique et rural de nombreuses régions de l’UE. Bien que le secteur soit dominé par une main d’oeuvre familiale, la main d’oeuvre rémunérée est également d’une grande importance car la vigne requiert beaucoup plus de main d’oeuvre que les autres cultures.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

L’AREV plaide et s’engage pour la numérisation du secteur viticole

Développer le numérique permet de conjuguer environnement, demandes sociétales et dynamisme de la viticulture des Régions européennes.
Les consommateurs de vins veulent moins de produits chimiques. Ils exigent toujours plus de respect de l’environnement, des produits plus durables, un lien fort avec le territoire et la tradition.